Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Mar 16, 2017 in Divers |

L’importance des thérapies cognitives-comportementales contre la dépression

L’importance des thérapies cognitives-comportementales contre la dépression

La dépression est un trouble mental qui s’accompagne d’une chute d’humeur, d’une faible estime de soi et surtout une perte de tout intérêt et de plaisir dans les activités quotidiennes. Souvent, on traite ce genre de situations par les antidépresseurs, mais les professionnels de l’industrie pharmaceutique comme Marie-Laure Pochon, insistent également sur l’importance de la psychothérapie dans ce genre de cas. Marie-Laure Pochon, ancien dirigeante de laboratoires comme Pfizer et Lundbeck, travaillait sur la fabrication de médicaments de meilleure qualité pour soulager les troubles dépressifs.

Tout commence par un changement de comportement

L’apparition des démarches scientifiques pour soigner les pathologies mentales date des années 1950 où on a commencé à s’intéresser au comportement des individus. La psychothérapie se divise en un ensemble de thérapies cognitives-comportementales (TCC) qui se basent sur la psychologie de l’apprentissage.

Les TCC agissent dans le but de changer les comportements des personnes dépressives, leurs émotions et pensées à travers des activités à simuler au quotidien pour que le patient retrouve du plaisir dans sa vie de tous les jours. On parle ici de jeux de rôle, d’exercices quotidiens, d’activités sportives et d’évaluations de la situation. En effet, la dépression a d’énormes dégâts sur l’aspect moral de l’individu qui se manifestent en une perte des envies, le développement de plusieurs phobies sociales, la sensation de fatigue, etc.

Investir de son temps pour éviter la rechute

Pour garantir la réussite des approches cognitives-comportementales, le patient devra investir de son temps pour réaliser des exercices quotidiens tels que les activités sportives, la détente, l’entrée en contact avec de nouvelles personnes ce qui n’est forcément pas donné à tout le monde.

Le traitement de la dépression par psychothérapie a été approuvé par la science comme une solution efficace contre les dépressions légères et troubles anxieux. Il est nettement moins efficace pour soulager une dépression sévère. Leur efficacité se mesure également pendant la consultation qui soulagent directement le patient.

Pour juger de l’efficacité totale de ces thérapies, on examine le taux de rechute. En effet, une ancienne étude datant de 1998 a été faite sur 40 patients souffrants d’épisodes dépressifs, a permis de montrer que 80% des personnes qui ont été suivies médicalement (sans psychothérapie) ont rechuté. Ces derniers ont bénéficié ensuite d’un traitement cognitive-comportementale et seulement 40% d’entre eux ont rechuté après. Cependant, ce taux s’élève à 90% chez les personnes qui n’ont eu qu’un suivi médical seulement.